Créer mon blog M'identifier

Les principaux marchés sources du tourisme médical dans le monde

Le 17 novembre 2017, 17:21 dans Humeurs 0

Réduire le stress quotidien et prendre des congés est un aspect important dans le monde en évolution rapide d'aujourd'hui. De ce fait, les personnes prennent de plus en plus conscience de l'importance de rester en bonne santé et partent ainsi dans les voyages médicaux axés sur la santé.

En 2016, la population mondiale a effectué quelque 11,4 millions de voyages médicaux et médicaux internationaux, ce qui représente une partie de marché de 1,4% pour tous les voyages à l'étranger. Selon les résultats du World Travel Monitor®, réalisé par IPK International et commandé par ITB Berlin, près de 70% de tous les voyages à l'étranger ont été effectués principalement pour des raisons de santé telles que les vacances bien-être et spa. La part des voyages à des fins médicales (y compris la guérison, la réadaptation à l'hôpital et les séjours dans les cliniques médicales) était d'environ 30%.
Le plus grand marché source de tourisme médical dans le monde
Avec plus d'un million de voyages médicaux et médicaux à l'étranger, l'Allemagne a renforcé sa position de premier marché source mondial pour le tourisme médical orienté vers la santé. Le marché source le plus important dans ce segment de niche en dehors de l'Europe est les États-Unis. Les deuxième, troisième et quatrième places suivent les marchés sources asiatiques, à savoir la Corée du Sud, la Chine et le Japon.


Réduire le stress et se détendre sont les motifs les plus importants


Lors d'un voyage axé sur la santé, les voyageurs veulent surtout «réduire le stress», en plus de «se détendre» et de «se déconnecter». Ce sont les facteurs les plus importants lors d'un voyage axé sur la santé, suivis par des traitements spa / bien-être. Le traitement des maladies, des douleurs et d'autres problèmes de santé concerne environ 40% de tous les touristes médicaux orientés vers la santé.


La Tunisie mise sur les pays africains pour développer le tourisme médical

La Tunisie est un pays qui s’est stratégiquement positionné dans le domaine du tourisme médical. Ce pays méditerranéen accueille depuis longtemps des  milliers d’étrangers qui viennent pour se soigner à prix compétitifs.
Les patients européens choisissent la Tunisie pour subir leurs interventions de chirurgie esthétique afin de faire des économies et profiter d’un séjour médical dans un climat doux.
Les africains, eux aussi sont intéressés par le tourisme médical en Tunisie, ils se déplacent pour profiter des opérations chirurgicales inexistantes dans leurs pays.
En effet la Tunisie est dotée d’une excellente infrastructure hospitalière et un équipement médical à la pointe de la technologie.
Les chirurgiens esthétiques compétents en Tunisie ont excellée depuis des décennies dans ce domaine, ils sont connus à l’échelle internationale par leur professionnalisme, leur savoir-faire et leur compétence inégale.
La grande masse patientèle africaine vient de la Libye, un pays voisin qui assure le plus souvent la prise en charge des soins médicaux de ses citoyens.
Le développement continu du tourisme médical en Tunisie, il cible les pays d’Afrique subsaharienne ou les soins médicaux sont généralement insuffisants.
Pour améliorer le spectre d’action dans la région africaine, l’état tunisien prévoit l’ouverture de lignes de vols directs avec plusieurs pays du continent.

Boire,même peu, augmente le risque de cancer du sein!

Le 14 novembre 2017, 10:14 dans Humeurs 0

Juste un petit verre de vin par jour augmente le risque de cancer du sein: une étude révèle que même suivre des directives de consommation d'alcool en toute sécurité pourrait mettre en danger la santé !

 

Les seins sont le symbole ultime de beauté, de féminité et de sexualité.

 

Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus emportées par la chirurgie esthétique des seins, alors que les études sonnent l’alarme en soulignant l’importance du mode de vie adopté dans la prévention du cancer du sein.

 

Boire un seul petit verre de vin par jour augmente le risque de cancer du sein chez les femmes, conclut un rapport important.

Cela signifie que même après des directives de consommation d'eau potable de 14 unités par semaine pourrait suffire à mettre en danger la santé.

Un examen de 119 études, impliquant 12 millions de femmes, a révélé qu'un verre de vin quotidien augmente le risque de cancer du sein préménopausique de 5 pour cent et le cancer du sein post-ménopause de 9 pour cent.
Les auteurs, du World Cancer Research Fund, estiment que 12 000 cas de cancer du sein pourraient être évités au Royaume-Uni chaque année si personne ne buvait d'alcool.

 

Cela équivaut à 8,75 unités par semaine, ce qui est bien dans la limite de 14 par semaine conseillé par le gouvernement.

Le rapport, également par l'Institut américain de recherche sur le cancer, a montré qu’une alimentation saine et de l'exercice poids peuvent réduire le risque de cancer du sein.
Les auteurs ont indiqué que ceux qui s'exerçaient vigoureusement, tels que les coureurs, avaient un risque inférieur de 17 pour cent de cancer du sein pré-ménopausique par rapport à ceux qui étaient les moins actifs.

 

Ils ont noté un risque inférieur de 10 pour cent pour le cancer du sein post-ménopausique. Une activité plus douce, comme la marche ou le jardinage, réduit le risque de développer la maladie à tout âge de 13 pour cent.

 

Et pour tous les cinq mois d'allaitement, le risque diminue de 2%.
Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez les femmes au Royaume-Uni, avec plus de 55 000 nouveaux cas et 11 400 décès chaque année.

 

Dr Rachel Thompson, responsable de l'interprétation des recherches au World Cancer Research Fund, a déclaré: «Pour aider à prévenir le cancer du sein, l'une des mesures les plus importantes que les femmes peuvent prendre est de ne pas boire d'alcool ou de réduire leur consommation d'alcool.
Il est également important de maintenir un poids santé et de faire suffisamment d'exercice.

Mais Carolyn Rogers, de l'organisme de bienfaisance Breast Cancer Care, a ajouté: «Les modes de vie que mènent les gens ne sont qu'une partie de la situation dans son ensemble. »
Bien que le lien entre la consommation d'alcool et un risque accru de développer un cancer du sein ne puisse être ignoré, réduire la quantité que vous buvez n'a aucune garantie. Les plus grands risques de développer un cancer du sein sont d'être une femme et de vieillir.

 

 

 

Pourquoi avons-nous besoin de dormir ?

Le 9 novembre 2017, 14:58 dans Humeurs 0

Je suis fatigué, j’ai besoin de dormir. Si mon boss arrive à le comprendre ! Je n’ai dormi que 03 heures hier. J’ai vraiment besoin de me reposer. Quelle est la meilleure solution, dormir pour récupérer ou travailler sans concentration et commettre des bêtises ?

_ Laurent t’a rédigé un nouvel article ?  Qu’est-ce que t’as aujourd’hui ?
- Euh, rien…en cours 
 - Quel sujet t’as choisi ?
- Combien de temps peut-on passer sans dormir
- Ah, intéressant ! Prenez une heure pour vous reposer dans la salle de pause et passez me voir l’après-midi.

La question mérite d’être posée : Pourquoi avons-nous besoin de dormir ?

On dit souvent qu’une personne pour se sentir bien doit dormir au moins 08 heures par jour. Or, beaucoup de gens ne répondent pas à cette règle. J’ai reconcentré des personnes qui ne dorment que 04 heures par jours. Pourtant, elles se sentent en plein forme. Elles arrivent au travail avec une bonne mine. Elles rigolent et elles sont même les plus productives. Je connais aussi d’autres qui ont besoin de 09 heures de sommeil minimum pour retrouver toute leur énergie.


À ce jour, aucune étude ne permet d’avoir une réponse précise à cette question. Cette information est quand même sûre : lorsqu’on est très jeune nous dormons beaucoup. Quand nous vieillissons ne prenons petit à petit l’habitude de dormir moins. On peut confirmer que le nombre d’heures de sommeil varie avec l’âge.


La plupart des gens pensent qu’ils ont besoin de dormir pour reposer leur corps : après une longue journée de travail, par exemple, le corps se fatigue. Le fait de dormir lui accorde une petite pause pour qu’il fonctionne mieux les heures à venir.


Réellement, lorsque nous dormons, notre cerveau reste conscient. Notre mobilité externe se réduit et nos muscles se relâchent mais, notre corps et notre esprit restent en activité. Tous nos organes continuent à fonctionner. Vous dormez mais vous entendez les bruits que font les voisins à l’extérieur, vous avez chaud, vous écartez les bras…Et n’oubliez pas, vous rêvez aussi !


Notre cerveau construit des scènes qui impliquent parfois des émotions intenses.  Toutefois, l’activité du cerveau reste difficile à comprendre. Mais quelques pistes apportent quand même des réponses : le sommeil semble être stimulé par le cerveau. Il serait le fruit de connexions entre les neurones.


En effet, le chef d’orchestre de notre organisme, déclenche ce processus pour faire le plein d’énergie :  l’endormissent amoindrit la consommation du glucose qui diminue jusqu’à la moitié. Ce phénomène lui permet d’évacuer les toxines accumulées durant la journée.  Toutefois, ce processus reste difficile à prouver scientifiquement vue que le fonctionnement des sources d’énergie du cerveau est très compliqué.


Une hypothèse plus convaincante, confirme que dormir assez est bénéfique pour la mémoire et l’apprentissage. Le manque de sommeil provoque des troubles de mémoire et perturbe les émotions. Actuellement de nombreuses études cherchent à comprendre comment fonctionnent les « glia », des cellules cérébrales pour savoir qu’est ce qui nous poussent à dormir et pourquoi le manque de sommeil entraine des risques sur la santé : troubles cardiaques, surpoids et risque d’obésité, diabète, vieillissement de la peau, dépression….

 

Voir la suite ≫